Bouzigues motos

Réparer sa moto après une chute

Publi-reportage

Réparer sa moto après une chute, ce qu’il faut savoir !

La moto passionne un bon nombre d’individus. L’activité est loin d’être sans risque. A cause d’un tiers ou par mégarde, un accident peut vite arriver, même aux motards les plus expérimentés.

Une chute à moto peut déboucher sur une longue démarche administrative auprès des assureurs ou une note salée pour remettre la moto en état.

Découvrez tout ce qu’il y a à savoir pour réparer votre moto en toute sécurité, ainsi que les bons tuyaux pour réaliser des économies.

Les démarches administratives

Si vous êtes assuré, le mieux c’est de procéder au constat de l’accident, puis d’entamer toutes les démarches administratives auprès de votre assureur dans le délai de cinq jours ouvré pour faire valoir vos droits.

Suite à votre déclaration, l’assurance va mandater un expert pour vérifier si les dégâts correspondent bien aux circonstances de l’accident. Il lui appartient également de juger si la moto est réparable ou bonne pour la casse.

Il faut savoir que si vous n’êtes pas responsable de l’accident, le coût de la réparation de la moto et des dommages aux tiers est pris en charge par l’assurance, quel que soit le type de contrat souscrit. A vous alors de choisir un réparateur agréé pour remettre la bécane en état.  

En revanche, dans le cas d’un accident responsable, vous aurez à régler vous-même les frais de réparation. En fonction de l’ampleur des dégâts et de votre situation financière, vous avez le choix entre faire appel à un professionnel et effectuer une réparation maison.

Diagnostiquer les dégâts

Le diagnostic est une étape primordiale pour savoir quelles parties de la moto ont été touchées lors de la chute et quel est le niveau de dégât, réparable ou non.

D’ailleurs, ne vous laissez pas tromper par l’aspect de la moto après l’accident. En effet, une chute en apparence anodine peut causer de sérieux dégâts. A l’inverse, une moto apparemment très amochée peut n’avoir que des dommages superficiels.

Brno 2783268 1920

Raison pour laquelle il est important de procéder à une vérification complète de l’état de la bécane après n’importe quelle chute, même si vous rouliez à une faible vitesse.

Passez au crible tous les éléments de la moto. Avec de la chance, il se peut que les dommages se situent seulement au niveau de l’habillage. Vous n’aurez alors à effectuer que des retouches de peinture ou quelques remplacements de pièces.

Si la chute a occasionné des dégâts touchant la structure de la moto (fourche, cadre, jantes…) ou ses éléments vitaux (bloc moteur, système de freinage, radiateur…), votre sécurité entre en jeu. L’intervention d’un professionnel peut alors être requise pour éviter des bidouilles malencontreuses.

Voici notamment des exemples de vérifications simples à réaliser pour identifier rapidement les éventuels dégâts :

-          La moto placée sur béquille centrale, vérifiez si les reflets de lumière sur les tubes plongeurs de la fourche sont parallèles. Si ce n’est pas le cas, cela signifie qu’il y a une anomalie au niveau des tubes ou du té.

-          Faites tourner les roues pour vérifier les éventuelles déformations : des rayons cassés, des jantes déformées ou fissurées, une hernie ou une coupure profonde au niveau des pneus, etc.

-          Pendant que les roues tournent, appliquez une pression sur le levier. Si celui-ci frétille et donne une impression similaire à la présence d’une bulle d’air dans le circuit hydraulique, c’est que le disque de frein est voilé.

-          Vérifiez les soudures au niveau de l’ancrage de la colonne de direction sur les tubes du cadre. Toute trace d’impact peut laisser penser que la géométrie du cadre est faussée. Un contrôle auprès d’un professionnel équipé d’un marbre est alors recommandé.

22615225593 cb65f93cd8 o

    

Les réparations que vous pouvez réaliser vous-même

Si vous êtes bon en bricolage et en mécanique, vous n’aurez aucun mal à effectuer certaines réparations. C’est le cas par exemple en ce qui concerne la remise en état du carénage.

Plusieurs tutos vidéo sont disponibles en ligne pour vous guider dans la manière de manier la fibre, la résine et le mastic. Vous avez également la possibilité de repeindre vous-même la carrosserie de votre bolide.

Les autres pièces d’habillage sont aussi faciles à changer. Feux et clignotants, bagagerie, rétroviseurs, les différents leviers et commandes… en fonction de votre budget, vous pouvez opter pour des pièces neuves ou des pièces d’occasion.

En ce qui concerne les pièces vitales de la moto, un remplacement des éléments touchés est recommandé en cas d’importants dégâts : fuites du système de refroidissement ou du système de freinage, dysfonctionnement du faisceau électrique…

Pour mener à bien ces opérations, vous trouverez facilement des tutos de démontage et de montage de ces différents éléments sur le web. 

Les réparations qui nécessitent l’intervention d’un professionnel

Les dommages comme les fissures du bloc moteur, les fentes sur les carters, les fuites du radiateur, peuvent être réparés grâce à des soudures spécifiques. 

En revanche, ces opérations peuvent nécessiter un démontage complet des éléments pour réparer la pièce concernée. C’est le cas par exemple si la culasse a souffert. Il faudra démonter tout le moteur pour la retirer. Ce qui implique ensuite d’effectuer une vidange et de changer tous les joints.    

Les dégâts sur les pièces de structure nécessitent également l’expertise d’un professionnel. Une fourche tordue, un cadre faussé, des fêlures sur les jantes, des rayons cassés… peuvent entraîner de graves conséquences.

Le moindre soupçon sur leur état doit vous amener à demander l’avis d’un expert. Après vérification, lui seul peut conclure si la pièce est intacte ou s’il est nécessaire de la réparer ou de la changer.

Image 4

Comme il s’agit de pièces très onéreuses à l’achat, vous pouvez tenter une réparation. Des artisans spécialisés savent aujourd’hui remettre en état ces éléments tout en conservant leurs côtes d’origine.

En fonction de l’importance des dégâts, les éléments suivants peuvent également se réparer : le radiateur, les amortisseurs,  la selle, le réservoir, les pneus…

Dans tous les cas, n’hésitez pas à prendre conseils auprès d’un professionnel. Il saura vous indiquer l’option la plus intéressante compte tenu du coût de la réparation et de la durée de vie de la pièce concernée après cela. 

Pour un bon compromis qualité et prix, vous avez aussi la possibilité d’opter pour des pièces d’occasion. Contrairement aux idées reçues, ils sont encore très fiables et gardent une performance optimale.

Attention toutefois à toujours privilégier les revendeurs professionnels. Vous pouvez aussi vous adresser à une casse moto agréée. Vous aurez ainsi la garantie d’avoir des pièces de qualité et préalablement contrôlés.

Si vous avez besoin d’un grand nombre de pièces pour redonner vie à votre bolide, vous aurez peut-être la chance d’y trouver une épave du même modèle. Vous pourriez réaliser de belles économies en récupérant les éléments encore en bon état.    

Notez cependant que certaines pièces se remplacent uniquement par du neuf. L’occasion pouvant représenter un danger pour votre sécurité. C’est le cas par exemple pour certains éléments du moteur (joints, segments…), du kit chaîne, et du système de freinage (plaquettes de freins, durites…).

Date de dernière mise à jour : 29/11/2021

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !